l’Association Marocaine des Droits Humains – Section Rabat – condamne fermement la répression de la manifestation pacifique de solidarité avec les détenus du Rif

Le bureau de l’Association Marocaine des Droits Humains – Section Rabat – condamne fermement la répression de la manifestation pacifique de solidarité avec les détenus du Rif, organisée le 30 mai 2017 devant le Parlement 

Lorsque les citoyens revendiquent la liberté, la dignité, la justice et l’égalité dans le Rif et dans d’autres régions du Maroc, le makhzen répond à ces exigences avec mépris, injustice et sévère répression. 

A chaque fois que les mouvements sociaux démontrent de la maturité, du pacifisme et un désir de changement et d’amélioration que partagent tous les marocains, la répression, l’intimidation et l’abus des citoyen-nes reviennent. 

Une manifestation organisée par des activistes et acteurs civils la soirée du mardi 30 mai 2017 dans la ville de Rabat, pour soutenir les revendications légitimes des manifestations sociales au Rif et pour exiger la libération des activistes et citoyens détenus lors de l’opération d’arrestations aléatoires et vindicatives orchestrées par l’Etat. 

Cette opération vise à opprimer et faire taire les voix appelant au respect des droits sociaux, économiques et culturels de base. Les forces de « l’ordre » n’ont pris que quelques minutes pour intervenir sans préavis matraquant et violentant dans un flagrant non respect de la loi. Cette intervention n’a pas fait de distinction entre activistes, journalistes et citoyen(ne)s qui étaient de passage. Plusieurs personnes ont été victimes de blessures plus ou moins graves et de fractures dans certains cas. Des éléments des forces publiques ont également détruits plusieurs téléphones d’activistes et des caméras de journalistes. Les forces publiques ne se sont pas contentées d’interdire la manifestation et ont poursuivi les manifestant(es) dans les ruelles et avenues qui entourent le Parlement. La rage des éléments de forces de « ordre » est allée jusqu’à frapper un enfant qui se trouvait près du lieu de la manifestation, et insulter les activistes avec des expressions obscènes et racistes. Le discours de haine a marqué la terreur policière. 

Pour tout ce qui précède, le bureau de l’Association marocaine des droits de l’homme – Section Rabat – annonce ce qui suit: 

1. Sa condamnation ferme de la répression violente de la manifestation pacifique de Rabat, et d’autres manifestations réprimées dans d’autres villes, démontrant la fausseté du discours du makhzen sur la démocratie et le respect des droits humains, et dévoile le non respect par l’État de ses engagements envers les citoyen-nes et devant la communauté internationale. 

2. Sa condamnation ferme de l’opération vindicative d’arrestations dans le Rif et dans d’autres régions du pays, et la torture de quelques détenus constatée et confirmée par leurs avocats, et exige l’arrêt immédiat de cette opération terrorisante et la libération de tous les prisonniers politiques. 

3. Sa solidarité absolue et son soutien aux revendications légitimes des citoyen-nes du Rif et réclame l’ouverture d’un dialogue afin de satisfaire toutes ces revendications. 

4. Sa condamnation ferme de la diabolisation des protestations du Rif, et de la diffamation et la propagation de fausses informations à la télévision officielle, dans les chaines de radio et dans certains organes de presse non professionnels, dans les réseaux sociaux et les mosquées, dans le but d’orienter l’opinion publique nationale contre le mouvement.

5. Son invitation de toutes et tous les démocrates à participer à toutes les formes de protestation pacifique de solidarité avec le mouvement du Rif et pour la libération des prisonniers rifains, et à la veille devant la campagne enragée menée par les forces publiques.
Le bureau de l’Association marocaine des droits de l’homme – Section Rabat – Rabat, le 31 mai 2017

Lire Aussi...

Lettre au président Emmanuel MACRON à propos de la Sécurité de Tamazgha et les événements du Rif

A l’aimable attention de M. Emmanuel MACRON, Président de la République Française Objet : Sécurité ...

Laisser un commentaire